LE CBD

SE SEVRER DU THC AVEC LE CBD ?

EFFETS DE LA FUMÉE  

La fumée de tabac est un mélange de gaz et de particules, soit un aérosol. Celui-ci se forme à une température pouvant atteindre 1 000° à 1 500 °C. La cendre apparaît en premier, suivie de la fumée. C’est à ce moment que les 2 500 composés chimiques contenus dans le tabac non brûlé passent à plus de 4 000 substances dont beaucoup sont toxiques.

Cette fumée se refroidit rapidement, permettant ainsi au fumeur d’avoir la possibilité de fumer sa cigarette. La nature et la composition de celle-ci se différencie en fonction du type de tabac, de son mode de séchage, des traitements appliqués, des additifs, etc.

On y retrouve comme vous vous en doutez de la nicotine, des goudrons et des agents de saveur. Cependant ce n’est pas tout, il en existe beaucoup d’autres avec les gaz toxiques (monoxyde de carbone, oxyde d’azote, acide cyanhydrique, ammoniac), mais également les métaux lourds (cadmium, plomb, chrome, mercure).

La nicotine présente est ce qui rend accro le fumeur, les gestes qui s’ensuivent sont ce qui l’amène à prendre certaines habitudes sur la gestuelle par exemple.

IMPACT DU TABAGISME SUR LA SANTÉ

Les effets sur la santé sont divers et variés. Ceux les plus connus sont :

Qu’un cancer sur trois est dû au tabagisme. Le plus connu dans le domaine par rapport au tabagisme est le cancer du poumon, dont 80 à 90 % des cas sont liés au tabagisme actif.

D’autres cancers sont également compris et impactés par cela. On retrouve celui de la gorge, de la bouche, de la lèvre, du pancréas, des reins, de la vessie, de l’utérus. Le cancer de l’œsophage est plus fréquent en cas d’association du tabac et de l’alcool.

Le tabagisme actif est à l’origine des maladies cardio-vasculaires : fumer est un des principaux facteurs de risque d’infarctus du myocarde.

L’hypertension artérielle, les anévrismes, l’artérite des membres inférieurs et les accidents vasculaires cérébraux sont également liés. Cela est en partie dû à la fumée de tabac. L’atteinte vasculaire peut aussi provoquer des troubles de l’érection.

TABAGISME ET CBD

La première étude sur l’utilisation du CBD pour aider les fumeurs à arrêter le tabac date de 2013. Plusieurs chercheurs de l’University College London ont proposé à 24 fumeurs d’utiliser un inhalateur plutôt que de fumer une cigarette dès qu’ils en éprouvent le besoin.

50% des fumeurs qui ont utilisé un inhalateur de CBD alors que les autres avaient un placebo. Une semaine plus tard, l’envie de fumer avait diminué significativement chez les fumeurs ayant consommé du CBD. En effet, 40% de la consommation de cigarette en moins.  Elle n’a pas bougé chez les utilisateurs du placebo.

Même si la taille de l’échantillon peut paraître petite et si l’expérience n’a pas duré assez longtemps, cette première étude encadrée a permis de poser les bases des recherches sur l’utilisation des cannabinoïdes pour le sevrage tabagique.

Les chercheurs ont pu grâce à ça, se rendre compte que le CBD est efficace pour aider les personnes qui veulent arrêter de fumer. Et ceci en agissant directement sur 3 axes : la dépendance au geste, la dépendance physique et la dépense liée à la nicotine. 

LA DÉPENDANCE LIÉE AU GESTE

Plusieurs rituels sont connus chez les fumeurs ce qui amène à une dépendance liée au geste. On retrouve le rituel de la cigarette allumée après le repas, un café, le matin ou le soir… Le cerveau comme le corps font en sorte que les fumeurs prennent cette habitude. Si par hasard, ces habitudes prisent ne sont pas accomplies, alors il ressent bien souvent contrariété et anxiété avant de souffrir du manque de nicotine.

Inconsciemment, ces actions qui n’ont aucun rapport entre elles, comme fumer une cigarette et boire un café, deviennent un biais cognitif bien connu.

Or, d’après une étude réalisée en 2018 par l’University College London, elle a pu mettre en évidence que les cannabinoïdes facilitent la rupture de ces associations. Grâce à ça, le fumeur n’a pas conscience de ses effets positifs.

L’étude consistait à ce que la moitié des fumeurs participant avalent 800 mg de CBD alors que les autres prenaient un placebo.

Par la suite, tous ont regardé des images associées à la cigarette : cendriers, terrasses avec fumeurs, fumeurs, etc. Pour le groupe ayant consommé du CBD, ces images n’apportent pas un intérêt particulier. Cependant, ceux qui ont pris du placebo ont été bien plus touchés.  

HUILE DE CBD POUR ARRÊTER DE FUMER

Consommée par voie sublinguale, l’huile CBD offre l’avantage d’être rapidement assimilée par l’organisme. Elle procure une réponse rapide à la sensation de manque, au stress ou aux maux de tête liés au sevrage nicotinique. Différents dosages sont disponibles, et la posologie varie selon les individus.

Nous vous conseillons pour vos clients de démarrer toujours par une dose assez faible, et observez la réaction de l’organisme pendant quelques jours. Après avoir testé celle-ci, vous avez la possibilité de l’augmenter progressivement en procédant toujours par paliers jusqu’à atteindre l’effet recherché. 

De plus, les risques de surdosage de cannabidiol sont très faibles. Il est important de noter cependant que le CBD peut vous donner des effets secondaires. Inconfort digestif, fatigue ou étourdissement sont possibles. Si cela arrive, réduisez votre dose quotidienne.

Comme il est important de le préciser, la plante doit être issue de l’agriculture biologique, et les produits dérivés contrôlés régulièrement par un laboratoire indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *